Passion simple

  • 13 — 18.11.2018

Émilie Charriot

Dans le cadre du
Festival Les Créatives

«À partir du mois de septembre de l’année dernière, je n’ai plus rien fait d’autre qu’attendre un homme.» Après King Kong Théorie adapté de Virginie Despentes et Le Zoophile d’Antoine Jaccoud, Émilie Charriot complète sa trilogie consacrée à la sexualité confrontée à l’affect, aux acquis culturels et aux enjeux politiques. Passion simple d’Annie Ernaux rapporte, à l’imparfait et sur le mode autofictif, un an de la vie de l’auteure durant lequel elle s’est entièrement abandonnée à une relation avec un amant. Une écriture savamment sténographique, blanche comme on le dit d’une lame, qui fouille ce que le désir et l’attente bouleversent, faisant de l’abandon à l’autre le comble du luxe. Un texte, une lumière, une actrice (Émilie Charriot en personne): la metteure en scène applique sa signature théâtrale forte et ouvre un chemin vers cet autre «être-femme». Ou quand l’amour et le théâtre deviennent deux chemins incandescents pour se révéler à soi-même, loin de la décence qui voudrait s’imposer.


Texte
Annie Ernaux

Mise en scène
Émilie Charriot

Jeu
Émilie Charriot et Nora

Musique
Billie Bird et Marcin de Morsier

Lumières
Yan Godat

Collaboration dramaturgique
Igor Cardellini

Collaboration artistique
Valérianne Poidevin

Regard extérieur
Delphine Rosay et François-Xavier Rouyer

Production
Valérie Lauwerier – Compagnie Émilie Charriot

Diffusion
Gabor Varga – BravoBravo

Coproduction
Théâtre Vidy-Lausanne, Théâtre Saint-Gervais

Soutiens
Loterie Romande, Ville de Lausanne, Canton de Vaud, Pour-cent culturel Migros, Fondation Nestlé pour l’Art, Fondation Leenaards, Fondation Ernst Göhner, SIS – Fondation suisse des artistes interprètes