La vengeance est un plat

  • 15 — 17.06.2023

La lamentable histoire de Titus et André Nicus
Par la compagnie du Zerep (F)

Création

Textes William Shakespeare, Pacôme Thiellement, Sophie Perez

© Cie du Zerep
© Cie du Zerep
© Cie du Zerep
Je – 19h
Ve – 20h30
Sa – 19h

«L’une des pièces les plus stupides que l’on ait jamais écrite» d’après T. S. Eliot, très rarement montée à cause de ces cinq atrocités par acte (soit une tous les quatre-vingt-dix-sept vers), soupçonnée de n’être même pas l’œuvre de Shakespeare lui-même, Titus Andronicus forme le lamentable matériau de la nouvelle création, forcément excessive, forcément géniale, de la Compagnie du Zerep. Il faut aimer le grand guignol pour supporter la violence de cette revenge tragedy ultime, avoir du goût pour le cannibalisme pour entrer dans ce mélange de lyrisme et de pathétique, aimer la barbarie qui confine au burlesque, le gore qui en devient grotesque. Aimer le théâtre, tout simplement. A-t-on déjà fait de l’art avec des bons sentiments ?

Conception et scénographie Sophie Perez

Avec Sophie Lenoir, Marlène Saldana, Françoise Klein, Stéphane Roger, Gilles Gaston Dreyfus, Marie Pierre Brébant

Assistant Baptiste De Laubier

Costumes Sophie Perez et Corine Petitpierre

Musique Xavier Boussiron

Création lumière Fabrice Combier

Création son Félix Perdreau

Régie plateau / assistanat mise en scène Adrien Castillo

Régie générale Léo Garnier

Production Compagnie du Zerep

Coproduction Théâtre Saint-Gervais Genève, MC93 – Maison de la culture de Seine-Saint-Denis, Bobigny, La Criée Théâtre National de Marseille, Arsenic – Centre d’art scénique contemporain, Lausanne, Malraux –scène nationale Chambéry Savoie, Festival International de Théâtre de Rue d’Aurillac, le Vivat, Armentières.

La Compagnie du Zerep reçoit le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France, Ministère de la Culture et de la Communication.