La luz de un lago

El Conde de Torrefiel
Dit simplement Revenir au texte original Billets
  • jeu 13 Fév 19 h 00
  • ven 14 Fév 20 h 30
  • sam 15 Fév 19 h 00
  • dim 16 Fév 17 h 00

Vous ne verrez pas le personnage principal de ce spectacle. Aux commandes: le son. Grand démiurge invisible, il impulse l’ensemble des phénomènes scéniques sans pour autant se dévoiler. Ici, scénographie, lumière, matières et corps sont composés, sculptés, chorégraphiés par des influx sonores, dont le spectre oscille du bruit brut à l’harmonie musicale.

Sous les vagues des fréquences émises par un monumental sound-system, apparaissent et mutent de subtils paysages, avec une puissance visuelle qui active notre perception en profondeur. Cet immense totem de haut-parleurs nous parle comme une bouche géante un langage universel, dénué de genre, d’identité ou de culture définis. Se reconnecter avec notre capacité d’écoute conduit à d’insoupçonnables voyages sensitifs, au-delà des frontières matérielles de l’architecture visible, ouvrant des espaces sensoriels sans limites. Surgissent des images mentales complexes, comme si notre esprit reprenait son souffle, après l’intensif matraquage visuel qui asphyxie notre imagination. Sous forme de manifestes artistiques, les œuvres immersives du duo EL conde de Torrefiel, formé par la suissesse Tanya Beyeler et l’espagnol Pablo Gisbert, luttent poétiquement contre les nouvelles formes de totalitarisme et l’aliénation intellectuelle ambiante en questionnant l’impact de nos engagements, responsabilités et libertés individuelles.

Une co-réalisation dans le cadre du Festival Antigel

Dans ce spectacle les comédiens sont absents sur la scène.

Dans ce spectacle le personnage principal est invisible.

C’est le son qui est le personnage principal.

Le son est par exemple :

  • Une musique.
  • Une voix.
  • Un claquement de porte.
  • Le bruit du vent.

On imagine une histoire en écoutant le son.

Concept et création El Conde de Torrefiel
Texte et dramaturgie Tanya Beyeler and Pablo Gisbert
Assistante dramaturgie Marta Azparren
Jeu En cours
Scénographie La Cuarta Piel, El Conde de Torrefiel et Mireia Donat Melús
Son Rebecca Praga, Uriel ireland
Lumières Manoly Rubio García, Guillem Bonfill
Direction technique et coordination Isaac Torres
Distribution et production Alessandra Simeoni
Administration Uli Vandenberghe
Coproduction Maison Saint-Gervais
Producteur exécutif CIELO DRIVE
Soutien ICEC – Generalitat de Catalunya

El Conde de Torrefiel est fondé à Barcelone en 2009 par Tanya Beyeler et Pablo Gisbert. Au fil des années, leurs créations se veulent être des voyages vers l’exploration de la perception visuelle à travers différentes esthétiques, mêlant théâtre, chorégraphie, littérature et arts plastiques. Sur scène, il se questionnent sur l’actualité et l’époque dans laquelle ils évoluent. Engagés, iels oscillent en permanence entre réel et imaginaire, imaginaire et politique, responsabilité et liberté individuelle. Entre 2011 et 2023, El Conde de Torrefiel a créé une variété de dispositifs de performance pour différents contextes où le son a acquis un rôle important dans la construction dramaturgique. Dans ces processus, la composition de la scène est devenue de plus en plus synthétique, parfois au point de se passer de la matérialisation physique d’une image au profit de la stimulation de l’imagination du public. Le travail sonore précis et méticuleux soutien activement cette démarche nouvelle.

Prochainement

Ce site web utilise des cookies.