Imposture posthume

  • 09 — 13.04.2019

Joël Maillard

Dans un futur plus ou moins lointain, des archéologues tombent sur les souvenirs d’un certain Joël Maillard, né avant même l’existence du walkman et mort prodigieusement vieux, dans les années 90 (du 21ème siècle), grâce aux expérimentations de la médecine régénérative. Un homme qui a vécu la fin de la presse écrite et entendu la dernière bénédiction du tout dernier pape. Un homme qui a vu les robots sociaux interagir avec les humains et les surclasser dans tous les domaines. Jusqu’au terrible effondrement numérique mondial… Dans la continuité de Quitter la Terre, Joël Maillard, technophile contrarié, lance des ponts temporels entre une jeunesse possible et sa vieillesse fantasmée, entre l’enfance de l’humanité et sa phase cyber-rêvée, nimbant le tout dans un lavis archéologique, humoristique et vertigineux. La bande-son postfuturiste est signée Louis Jucker et Charlie Bernath. À l’aube d’une révolution technologique qui pourrait profondément bouleverser nos vies, Imposture posthume résonne d’une façon singulière.


Écriture, mise en scène et jeu
Joël Maillard

Coopération artistique
Nicole Genovese

Regard extérieur
Joëlle Fontannaz

Scénographie
Christian Bovey

Lumières
Gaël Chapuis

Création son
Louis Jucker et Charlie Bernath

Vidéo
Daniel Cousido

Photographies
David Gagnebin-de Bons

Production, administration et communication
Jeanne Quattropani

Diffusion
Delphine Prouteau – Infilignes

Coproduction
Arsenic – Centre d’art scénique contemporain, Le Phénix – Scène nationale de Valenciennes, avec le soutien de la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon – Centre national des écritures du spectacle, Théâtre Saint-Gervais

Soutiens
Ville de Lausanne, Canton de Vaud, Loterie Romande