Djerbi/Genod

  • 18 — 20.01.2019

Latifa Djerbi/Yves-Noël Genod

Tarif unique CHF 12.–

© Dominique Issermann
© Ariane Arlotti
Ve. 20:30
Sa. 19:00
Di. 17:00

    Latifa et Yves-Noël se sont rencontrés dans les années soixante-dix (ou quatre-vingts, c’est pas clair) alors qu’ils avaient trois-quatre ans, en tout cas c’est ce que Yves-Noël croit. Il est tombé fou amoureux de Latifa qui s’appelait à l’époque Djamila. Latifa, elle, pense qu’il s’appelait Christian, le blondinet dont, elle, elle était folle. Ce n’était peut-être pas dans les mêmes années, Latifa est beaucoup plus âgée que Yves-Noël. Enfin, c’est un débat. Yves-Noël Genod et Latifa Djerbi ne savent plus trop où ils en sont dans ce monde moderne si vivant et si mort. Ils vont consciencieusement aux Bains des Pâquis et ils mangent de la fondue. S’aimeront-ils ?

    Elle est punk, « re-belle » et farouchement éprise de liberté, elle chérit la « viande des mots », combine comme personne un sens inné de l’autodérision et un art de la tchatche. Il pratique un théâtre de mage, un art chorégraphique du chaos et du «trans», il est de ceux qui créent de l’irréel, génèrent des chimères et inspirent des générations entières. Rien de plus improbable, imprévisible, inespéré que ce corps-à-corps entre Latifa Djerbi et Yves-Noël Genod. Rien de plus évident, pourtant.

     

    Un projet de
    Latifa Djerbi et Yves-Noël Genod

    Yves-Noël Genod, cent spectacles au compteur depuis qu’il a commencé il y a quinze ans, donne aussi beaucoup de stages. Latifa Djerbi a été stagiaire il y a deux ans dans un stage que donnait Yves-Noël Genod. Elle lui a ensuite proposé de collaborer avec elle.

    Il est proposé au public d’apporter un livre à échanger chacun.


    Presse – Latifa Djerbi

    Interview de Latifa Djerbi pour Nectar sur la RTS (Espace 2), 29.11.2018

    Signé Genève

    I/O Gazette