Chienne

  • 08 — 11.02.2024

Fabrice Gorgerat
Texte de Marie-Pier Lafontaine

Cie jours tranquilles (VD)

©JulieMasson
©JulieMasson
©JulieMasson
Jeudi 8 – 19h
Vendredi 9 – 20h30
Samedi 10 – 19h
Dimanche 11 – 17h
  • 100’

Lorsque Fabrice Gorgerat lit Chienne de Marie-Pier Lafontaine, son adaptation scénique semble évidente, inévitable. Si l’auteure qualifie son texte d’« auto fiction » c’est bien la réalité d’une enfance traumatique qui nous est exposée : l’histoire de deux petites filles victimes d’un père – monstre-porc innommable – et de leur mère complice. L’une d’elle choisira plus tard la justesse et la violence des mots pour tuer celui qui les a torturées, anéanties. La présence scénique n’est pas celle d’une ombre déchirée par l’horreur, c’est la fierté de celle qui hurle et reprend ses droits, ce sont nos voix réunies contre l’adversité, c’est une attention particulière à l’humain et à son intimité fragile.

5.02.2024, 11h00 LIVE INSTAGRAM
Discussion avec Shannon Granger, Simone Aubert et Sandrine Kuster


Avertissement au public

Cette pièce décrit de façon explicite la culture de l’inceste dans nos sociétés et comporte la description de nombreuses scènes de violence susceptibles de heurter la sensibilité de certainexs spectateuricexs.

Atelier d’écriture Armer la rage

Dans le cadre du spectacle Chienne de Fabrice Gorgerat, adaptation du texte de Marie-Pier Lafontaine, un atelier d’écriture est proposé en compagnie de la comédienne et metteure en scène Mathilde Morel.

À toute personne qui traîne son énervement et aurait envie de mots, cet atelier se conçoit comme un bain de colères partagées. Une petite oasis du style où l’on veut croire que l’écriture et la fiction peuvent tout. À quoi ressemble votre colère? À une boucherie, à un jardin, à une centrale hydraulique, à une cave dont on a perdu la clef? Lui faut-il un petit conte mignon qui t’arrache trois doigts de la main, une maxime qui guillotine, ou une flammèche qui mord aux fesses?

Dans cet atelier, il n’y aura pas de grande ou de petite rage. On se posera la question de la forme. Quels mots pour quelle colère? Comment faire des mots une arme efficace contre quelque chose?
Préférez-vous une explosion irraisonnée, allant jusqu’au gore, au gênant, au cruel ; une colère logique, structurée point par point, argumentée, sourde; ou bien une rage joyeuse et vengeresse? Une rage démoniaque du mal, une rage divine, une rage magique, une rage hilare, déconnante, crachante, pétaradante ou à bulles?

Tous les bouillonnements seront bienvenus, mais pas du tout obligatoires. Vous pouvez venir sans arrière-pensée. Des exercices vous aideront à formuler votre cible du jour même si vous ne vous sentez pas particulièrement en colère et à vous lancer dans l’écriture même si vous n’en avez pas l’habitude.
À la fin, si vous le souhaitez évidemment, la possibilité sera offerte de publier vos écrits sur le site de la Maison Saint-Gervais.

Conditions de participation et infos pratiques

 

Texte Marie-Pier Lafontaine
Conception Simone Aubert, Fabrice Gorgerat, Shannon Granger
Assisté.e.s de Mathilde Morel
Mise en scène Fabrice Gorgerat
Jeu Shannon Granger
Musique Simone Aubert
Lumière Justine Bouillet
Costumes Anne-Catherine Kunz
Direction technique Yoris van den Houte
Administration Ivan Pittalis
Production Cie Jours tranquilles-Fabrice Gorgerat
Coproduction La Grange-UNIL

Soutiens Ville de Lausanne, Etat de Vaud, Loterie Romande