Au bout du couloir, la mer

  • 21 — 26.11.2023

Karelle Ménine (GE)

Une création de la maison dans le cadre du Festival Les Créatives et de la Semaine des droits humains

©Irina Popa
©sroisin
© Irina Popa
Mardi 21 – 19h COMPLET
Mercredi 22 – 20h30 COMPLET
Jeudi 23 – 19h COMPLET
Vendredi 24 – 20h30 COMPLET
Samedi 25 – 19h
Dimanche 26 – 17h
SUPPLEMENTAIRE: Dimanche 26 – 19h

Pour les dates complètes, venez sur place vous inscrire sur une liste d'attente, une heure avant le spectacle.
  • 80’

Dans une prison texane, N., condamné à mort, écoute la radio. Une émission lui est dédiée afin que ses correspondant.e.s puissent l’appeler et lui lire une dernière lettre, lui adresser un dernier témoignage. Ce monologue surréaliste fige pourtant une latence universelle, celle de nos liens à la mort et aux absences, aux moments qui nous réunissent et nous séparent. La peine de mort est ici un prétexte catalyseur, elle évoque ces temps suspendus qui impactent nos existences. Elle s’en remet à nos mots qui sauront ou non définir le silence.

Accompagnée de la danseuse Marthe Krummenacher, de la musicienne Viva Sanchez, de la comédienne Mélina Martin et du créateur lumières Jonathan O’Hear, Karelle Ménine à la direction et à l’écriture nous livre un texte dont la thématique prend sens à travers nos échos :«Il ne s’agit pas de faire le procès du système pénal américain ou de faire l’histoire de la peine de mort. Il s’agit d’entrer dans le cœur de ce moment, et de l’ouvrir. Il s’agit de parler de nous. De notre relation à LA mort, et de la Vie qu’elle contient.»

Les 10 premières minutes du spectacle se déroulent à l’extérieur, prévoyez du chaud!

7 NOV, 11:00 LIVE INSTA
Discussion avec Karelle Ménine, Mélina Martin et Sandrine Kuster
Lien pour rejoindre le live


Biographie

Auteure franco-suisse, Karelle Ménine interroge dans son travail notre rapport à la littérature et au langage. Sa passion pour les archives la conduit à se plonger régulièrement dans des documents personnels ou anonymes. Diplômée de l’Université Jean Jaurès de Toulouse en histoire contemporaine et de l’Institut de journalisme de Paris, elle a été reporter pour France Culture et la Radio suisse romande avant de se consacrer uniquement à l’écriture. Elle a dirigé le projet «La phrase, une expérience de poésie urbaine» à Mons, en Belgique, édité par Gallimard et a plusieurs fois collaboré avec le Festival d’Avignon. Elle a fondé sa compagnie en 2010 et présenté plusieurs projets théâtraux sur différentes scènes nationales en Europe, mais également en Afrique. Son ouvrage «La Pensée, la Poésie et le Politique» a été adapté à la Comédie Française en 2020, puis repris en 2023. «Bleuir l’immensité», consacré aux manuscrits autographes d’un jeune berger valaisan du début du 20e siècle, inaugure la collection « archVives » de MétisPresses dont elle assure également la direction. Son dernier livre « Nimbe noir » est paru chez Labor&Fidès.

Mise en scène Karelle Ménine
Texte Karelle Ménine, l’équipe de création
Interprètes Marthe Krummenacher (danse), Mélina Martin (jeu)
Composition musicale Viva Sanchez
Lumière, espace et monstre Jonathan O’Hear
Régie, construction, monstre (rôle) Marek Chojecki
Régie son
David Poissonnier et Brian d’Epagnier
Dramaturgie Karelle Ménine
Production Fatrasproduction Cie
Coproduction Maison Saint-Gervais, Festival Les Créatives, Association Amalthea
Remerciements tout particulièrement à la Maison Saint-Gervais, Les Créatives, ainsi que tous les membres de la Fatrasproduction Cie, la Cie Umlaut, Laurent Domenjoz et Soursar et l’Association Amalthea.


Mardi 14.11.2023

Dans le cadre du Festival Les Créatives
Table ronde ( dès 16 ans)

Karelle, Valentine Cuny Le Callet, Anne-Frédérique Widmann

A travers leur regard, leur échange, leur coeur
Un aller simple pour l’émancipation,
Un avenir qui ne viendra pas tout seul,
Vouloir dévoiler, dénoncer, déprisonner.

Quel est le point commun entre la journaliste et documentariste Anne-Frédérique Widmann, l’autrice, écrivaine, journaliste Karelle Ménine et l’autrice de bande dessinée, Valentine Cuny – Le Callet ?

Leur engagement contre la peine de mort. Avec complexité, subtilité, talent, sensibilité, puissance. Trois créatrices, trois disciplines, trois styles, trois manières, trois rapports au militantisme.

Cette table ronde à l’Ecolint, en pré-ouverture du Festival Les Créatives, sera l’occasion d’évoquer leurs œuvres, leurs pratiques, leurs expériences, leurs vision du monde, leurs analyses, mais aussi plus généralement de ce que ces situations disent de notre époque, sociologiquement, politiquement. Des pensées au service de l’émancipation, l’émancipation au service de la pensée.

Entrée libre, sur inscription obligatoire sur le Site du Centre des Arts de l’Ecolint https://infomaniak.events/shop/YzFqhS3Q7T/event/1050396/

Âge limite : dès 16 ans

Ouverture des portes et verrée du Centre des arts : 18h30
Table ronde : 19h30

https://lescreatives.ch/evenement/au-contact-dun-condamne-a-mort/

 

*Le coin presse*

Reportage Léman Bleu
Leprogramme.ch : Le temps des dernières fois
La Pépinière : A la Mort, à la Vie, dans Au bout du couloir, la mer
Epic Magazine : Les Créatives : la sélection d’Epic
La Tribune de Genève : Au Théâtre Saint-Gervais, la mort engendre la vie

Visuels à télécharger