NEWSLETTER

Du 13 au 24 mars 2018

Il était une fois la Tchaux

La Chambre, le jour

Pierre Miserez

Un homme arrive en ville, paye un hôtel pour la nuit. Par la fenêtre de la chambre se devinent un temple, une manufacture horlogère, une rue parfaitement droite. Ça n’est pas Genève : c’est La Chaux-de-Fonds. Comme Blaise Cendrars, comme Le Corbusier, l’homme est né ici. Comme eux il est parti, et puis revenu. Sauf qu’aujourd’hui les choses ont changé. La famille n’est plus là. La Ligue marxiste révolutionnaire n’existe plus. Dans la cité classée à l’UNESCO, les souvenirs remontent. L’homme est comédien, ce soir il joue son dernier one-man-show. En attendant, il se confie. Il a côtoyé Dimitri, s’est formé dans tous les arts – cirque, mime, jonglage, musique… –, a fini par acquérir un style qu’on ne qualifie plus : « c’est du Miserez ». Passant allégrement de sketch en anecdote, de photos d’archive en albums de famille, Pierre Miserez claque des doigts et la Chambre se retrouve dans la plus haute ville d’Europe. Du « pur Miserez » pour faire connaissance avec sa Chaux-de-Fonds, vécue, rêvée, partagée.
 

Tarif unique 15.-
 

5ème étage – La Chambre

19h30

 

Comme Cendrars, comme Le Corbusier, il est né à La Chaux-de-Fonds, est parti, revenu. Il a côtoyé Dimitri, s’est formé au cirque, au mime, au jonglage, à la musique, a fini par acquérir un style qu’on ne qualifie plus. « C’est du pur Miserez ! » Le grand artiste romand fait éclater les quatre murs de la Chambre pour faire revivre sa Chaux-de-Fonds, vécue, rêvée, partagée. 

PERFORMANCE